PASO DOBLE

danse latine enseignée au Dance Swing Club de Niederhausbergen

Un Peu d’Histoire !

Lorsqu’on parle du Paso doble (ou tout simplement “paso”), ce sont certainement des images relatives à la tauromachie et à l’Espagne qui nous viennent à l’esprit. Et c’est avec justesse, car les origines espagnoles de cette danse y sont pour beaucoup.
Le nom paso doble signifie littéralement “deux pas”, probablement parce cette danse est basée sur une simple marche stylisée. Au début du XIXe siècle, dans les années 1920, une danse se développa sur cette musique dans cet esprit de corrida, lutte entre l’homme et le taureau. Le Paso-doble représente la corrida, où le cavalier qui guide se transforme, le temps d’une danse, en torero, pendant que la cavalière, docile, devient entre ses mains la cape dont le rythme peut être parfois différent du cavalier qui peut s’immobiliser sur place comme s’il bravait le taureau imaginaire dont les assauts semblent marqués par la musique.
C’est pour cela que “l’habit de lumière” et l’attitude macho correspond bien au cavalier et la robe rouge et l’attitude provocante correspond à la cavalière. L’ensemble de la danse consiste donc en un jeu entre le danseur, sa danseuse et le taureau imaginaire.
Le Paso doble passe rapidement les frontières de l’Espagne pour se développer et prendre tout son essor dans le sud de la France d’où il conquiert le reste du pays. C’est pour cette raison que de nombreuses figures de base du Paso doble portent des noms français : “sur place”, “le huit”, “la cape, coup de pique, séparation… etc…”. Ce n’est que plus tard que la codification du Paso doble a été internationalisée par les Anglais. C’est cette codification qui est utilisée dans le cadre des compétitions de danse sportive et donnera lieu à des compétitions dans la catégorie des danses latines.
Les pas de Paso doble sont marqués par des mouvements d’épaule d’avant en arrière, tandis que le corps effectue une légère rotation. Les pas glissés n’ont qu’une faible amplitude et se font presque sur place. Le Paso doble est une sorte de one-step au tempo plus rapide. La structure de cette danse comprend ordinairement une introduction (accords de dominante), une première partie (ton principal), une seconde partie (trio, à la sous-dominante, ou dans le relatif majeur si la pièce est en mineur). C’est l’une des musiques caractéristiques qui accompagnent le spectacle des corridas
Le Paso doble dans sa version dite “dancing” se voit plus couramment en dehors des compétitions et correspond plus à la tradition populaire française. Cette manière de danser est certes moins spectaculaire, mais elle se marie facilement à toutes les générations. Ainsi, le Paso doble est, avec la Valse musette, une danse typiquement ancrée dans la culture française.
Le Paso se danse sur un rythme médium 2/4, à 60-61 MPM en général. Les Pasos les plus courants ont une forte connotation hispanisante : “España Caña”, “y viva España”, etc. On trouve également des remixes aux tonalités plus “western”. Enfin, des réorchestrations plus de morceaux plus récents existent et changent un peu de l’ordinaire comme celle de la chanson “Evita”.
Le Paso Doble est l’une des danses les plus simples à apprendre. Le pas de base est en effet un pas de marche.