Rumba

danse latine enseignée au Dance Swing Club de Niederhausbergen

Un Peu d’Histoire !

La Rumba est un genre musical cubain, fait de chants et de percussions, qui s’est développé au XIX e siècle dans les milieux afro-cubains de la capitale, La Havane. C’est une danse très symbolique.

La Rumba, ou plus précisément la rumba cubaine, est une danse plus ancienne qu’elle n’y paraît : ses origines remontent au début du XVIe siècle. Les noirs sont les créateurs du rythme de base qui engendrera ce style qui est absolument naturel pour eux mais qui semble si bizarre aux blancs.
Comment les noirs peuvent-ils être à l’origine de la rumba, danse cubaine ?
À l’arrivée de Christophe Colomb, en 1492, Cuba est une grande île sauvage, dotée d’une végétation luxuriante et peuplée par les Indiens Arawaks, au nombre de 200.000. En 1501, Diego Suarez aborde l’île avec les 300 premiers Espagnols, début d’une immigration massive dans la nouvelle colonie. La population indigène, victime de la ” pacification ” des Conquistadores, va aussitôt décroissant pour tomber, après 50 ans, à moins de 30.000 âmes. Elle continuera à décroître à tel point qu’il sera bientôt difficile de trouver un indigène d’origine insulaire encore vivant. Les Espagnols conquérants ne tardent pas à trouver la solution au repeuplement de la grande île, puisqu’ils ont alors le monopole de la traite des noirs. Lorsqu’en 1580, ce monopole passe aux mains des Portugais, puis en 1713 aux mains des Anglais, le trafic continue et prospère. De sorte qu’en 1860, ce sont trois millions d’esclaves qui ont été importés. Avec eux, ils ont naturellement apporté leurs cultes et leurs rites particuliers comme le vaudou, toujours pratiqué aujourd’hui, qui débute par des danses.Parmi les danses qu’ils pratiquent, il en est une animale, inspirée de la démarche du coq, qui devient, pour les noirs de l’intérieur de l’île, une danse régionale très prisée lors des fêtes villageoises. Durant la danse, la femme suggère les parades nuptiales des animaux afin d’aguicher puis de dominer l’homme séduit. Ce dernier essaie alors d’affirmer sa qualité de mâle afin d’obtenir ses faveurs.
Ainsi naît la Rumba, qui se veut l’interprète de l’amour entre l’homme et la femme. La Rumba arrive en France en 1920. Comme beaucoup d’autres danses, elle y vient via les États-Unis sous une forme policée. La forme dancing est appelée « Rumba américaine » ou « Square Rumba ». Plus tard, les Anglais mettent au point et imposent la Rumba ” cuban system “, qui devient la Rumba de compétition. Celle-ci, en vogue dans les pays occidentaux, ne conserve de la Rumba primitive que le pouvoir de séduction de la femme, en oubliant complètement le côté animal (les déhanchements faits pour séduire).